Gran Turismo Sport VR, le test

En tant que fan inconditionnel de l’univers automobile et ayant passé une majeure partie de mon adolescence à côtoyer le monde du PC et des consoles de salon, j’ai eu la grande chance de connaître Gran Turismo à ses débuts. Quel bonheur de découvrir une franchise qui offrait un vrai choix de voitures à la physique d’un réalisme jamais atteint à cet époque sur une console de jeu. Vous imaginez donc bien que la sortie d’un nouvel opus générait en moi une véritable attente et poussait même votre humble serviteur à acheter la console de génération suivante afin d’en profiter. Il aura fallu attendre 16 ans et la sortie de Gran Turismo 6 sur PlayStation 3 pour que la magie commence à s’estomper. Effectivement, Polyphony Digital, producteur de la série, peinait à se renouveler et à offrir de vraies nouveautés à ses clients. En offrant toujours plus de réalisme et des graphismes toujours plus photo-réalistiques, les développeurs passaient à côté d’un concept important maintenant que la concurrence est présente; L’amusement !

Se focaliser sur la simulation au détriment de l’amusement et de l’immersion a été pour moi l’erreur principale de cette franchise, qui offrait effectivement un réalisme très poussé pour un jeu sur console, sans pour autant apporter l’ingéniosité de certaines franchises comme Forza Motorsport, Drive Club, ou encore Project Cars.

Mais alors me direz-vous, pourquoi réaliser le test de la dernière mouture en date ? Tout simplement car avec à l’arrivée de la Playstation 4 et à son casque de réalité virtuelle, les concepteurs du jeu nous ont pondu une simulation immersive de conduite sur circuit. Malgré les déclarations pessimistes de Kazunori Yamauchi (créateur de la série), il était impensable pour moi de ne pas tester ce jeu et de m’assoir virtuellement dans une voiture de course. Alors maintenant que le décors est planté, ils nous restent à démarrer le moteur.

  

Le test

Petite parenthèse sur le jeu avant de plonger dans le réalité virtuelle de Gran Turismo. Gran Turismo Sport offre un contenu assez pauvre, avec peu de voitures, peu de circuits connus, et surtout un gameplay vide en comparaison avec les anciens opus. (NDLR : Depuis l’écriture initiale de cet article, Polyphony Digital a sorti plusieurs mise à jour agrémentant le jeu de nouvelles voitures et de nouveaux tracés). On sent ici que Gran Turismo Sport est un jeu « intermédiaire » permettant de faire patienter les fans en attendant l’arrivée prochaine d’un Gran Turismo 7. Ce qui pour 60 euro est une honte s’apparentant à du vol.

Pour ce qui est du casque VR (dont le prix officiel est de 299 euro), laissez moi vous avouer que j’étais assez sceptique, car comme l’annonçait le président de Polyphony, les composants du PS VR sont trop limités pour offrir une expérience à la hauteur de Gran Turismo. Et cela se ressent principalement, dixit le président, dans les graphismes et les effets visuels du jeu. Ce scepticisme s’est rapidement estomper, car une fois assis dans ma petite Mazda MX-5 sur le circuit Autodrome Lago Maggiore (Italie), j’ai pris une double claque monumentale. La première était la découverte du VR et de l’immersion que cela représente, impossible de ne pas succomber à ce sentiment d’être DANS le monde virtuelle créé pour nous et de ne plus le regarder au travers d’un écran de télévision. La deuxième vient de la réalisation du jeu, qui bien que moins jolie et s’approchant d’un Gran Turismo 5 sur PS3, apporte un sentiment d’immensité de l’environnement qui nous entoure et que nous percevons en 3 dimensions. Assis dans ma petite Mazda, je ressens la profondeur, que ce soit l’aiguille du compteur qui se détache de celui-ci, ou la distance qui me sépare de la portière passager. Tout ce qui m’entoure prend une dimension supplémentaire et ce sentiment me donne des ailes. Je mets les gaz et décolle de la ligne de départ, un léger sentiment de nausée se fait ressentir car mes yeux perçoivent des choses que mon cerveau ne ressent pas. Ce sentiment s’atténue rapidement laissant alors place à un décors qui défile autour de moi dans un bruit de moteur et de vent. J’ai jusqu’à l’impression de ressentir le vent dans mes cheveux mais pas le temps d’en profiter car le premier virage arrive déjà. Je monte sur les freins juste à temps, et me place dans la courbe sur la gauche avec une précision que j’ai habituellement du mal à atteindre avec une manette de PS4 (oui, le volant Logitech G25 que je possède n’est malheureusement pas compatible avec la PS4 #shameonme #shameonlogitech). Je me surprends ensuite à enchaîner une chicane avec une aisance sans précédent, puis à prendre peur par la vitesse que prend ma voiture à l’approche d’une épingle. Oui, l’immersion est réussie, mon cerveau pense que je roule effectivement sur un vrai circuit et me le fais ressentir. Je prends un pied incroyable à bord de cette Mazda MX-5 et je n’ai qu’une envie c’est de rouler encore et encore avec cette voiture mais également plein d’autres.

Le gros plus de cette simulation en réalité virtuelle tient dans l’immersion, je pense que j’ai assez insisté là-dessus, mais il n’y a pas que cela. Effectivement, le fait de recevoir les images du jeu en 3 dimensions (une image différente pour chaque œil), donne à Gran Turismo des capacités insoupçonnées. La piste vous paraît immédiatement plus large, la sensation de vitesse est impressionnante, le déplacement de votre voiture ainsi que la gestion de ses incartades vous paraissent plus naturelles. Rien n’est présent pour gâcher le plaisir que distille ce jeu, et pour ceux qui ont de gros doutes sur le graphisme, sachez que l’immersion proposée par la combinaison entre le casque VR et Gran Turismo occulte complètement les petits défauts.

Voici une petite vidéo vous illustrant à quoi ressemblent les graphismes de Gran Turismo au travers du casque PlayStation VR.

  

Conclusion

Gran Turismo Sport avec son mode VR apporte un réel plus à la franchise, et je ne peux que regretter le cloisonnement de ce mode de jeu à une toute petite partie de cet opus. J’en veux plus, je veux un Gran Turismo me permettant de jouer du début à la fin avec le casque sur la tête. Malgré mon enthousiasme que vous aurez tous ressenti, il est important de nuancer quelque peu mes propos, car ce jeu, au mode VR que je qualifierai d’accessoire, coûte quand même 60 euro, et à ce prix-là, je ne peux pas le recommander. J’ai eu la chance de pouvoir profiter du Black Friday pour acquérir Gran Turismo à 39 euro, ce qui représente pour moi un tarif plus raisonnable et plus juste pour un jeu que je ne jouerai qu’en VR, et donc, dont je ne profiterai que de quelques pourcents du gameplay. La grosse bonne nouvelle de cette fin d’article, c’est que le jeu Gran Turismo Sport est actuellement disponible sur le Store officiel au prix de 19,99 euro. Une affaire à saisir sans hésiter !

Il ne vous reste plus qu’une chose à faire, et tout sera parfait 🙂 . Vous abonner à Moooving.be :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retrouvez également sur

 

Abonnez-vous à notre newsletter et ne manquez jamais un seul article !

 

 

Non, merci !