Comment bien préparer sa voiture pour l’hiver

Ahhh l’hiver, la saison des raclettes, des tartiflettes et du vin chaud. La saison des bons moments en familles au coin du feu à regarder la neige tomber par la fenêtre. Cette neige, ce manteau blanc qui donne une certaine virginité à la nature qui nous entoure. Cette neige qui recouvre tout, même les routes, les rendant bien silencieuses. Ces mêmes routes qui deviennent imprévisibles, glissantes et dangereuses à souhait. L’hiver, cette saison en deux teintes, qui transforme à sa guise nos trajets quotidiens en véritables spectacles de patinage artistique, entraînant dans son élan, une augmentation des heures supplémentaires pour les carrossiers et autres chirurgiens de l’automobile.

Aujourd’hui, pour vous aider à braver le froid, nous allons voir ensemble comment préparer votre voiture pour affronter l’hiver et par la même occasion transformer le combat qui vous attend en véritable promenade de santé (enfin, presque 😀 ). Cet article contient des liens vers des produits en vente sur Amazon, je n’ai aucune commission sur ces produits, et ceux-ci sont simplement pris en exemple pour illustrer mes propos. Lorsque j’ai eu l’occasion de  tester l’un d’eux, je vous le dis clairement et vous le recommande s’il en vaut la peine.

Oh ! Encore un chose importante. Cet article a été réalisé en collaboration avec bioteafull.blog, le site d’une blogueuse un peu folle que j’adore et qui vous parle de bio, de thé et de plein d’autres choses (même si je ne l’ai malheureusement pas encore vue parler de whiskys 🙁 ). Elle vous propose actuellement en complément de ces mots, un guide complet sur comment préparer sa maison pour affronter l’hiver. Avec ces deux guides en mains, vous serez les internautes les plus à même d’affronter cette fin d’année sereinement. Alors maintenant que vous savez tout, commençons immédiatement, car il y a quand même pas mal de travail à réaliser 🙂 .

Que faire avant l’hiver ?

Tout d’abord, sachez qu’attendre les premiers flocons de neige pour commencer à préparer votre voiture, n’est pas la meilleure idée, certes cela sera moins fatiguant dans l’immédiat mais pas forcément sur le long terme. Ce que je vous propose ici, c’est donc de prendre les devants et d’être prêt avant l’arrivée brutale de ces conditions météorologiques difficiles qui mettront à rude épreuve les différents éléments qui composent votre voiture. Voyons ensemble les différents points à vérifier et à préparer pour affronter l’hiver plus sereinement.

Les pneus neige/hiver

C’est la première étape indispensable pour affronter l’offensive hivernale. Les pneus hivers ont plusieurs avantages, dont celui d’être plus efficaces que les pneus étés lorsque la température descend sous les 7 degrés Celsius. Effectivement, la gomme d’un pneu été durci avec le froid, la rendant moins efficace et allongeant la distance de freinage. Ensuite, les pneus neige, grâce à leur adhérence supérieure sur terrain difficile, vous permettent de démarrer plus facilement sur la neige et le verglas.

Certains aficionados des pneus quatre-saisons vont certainement hurler au complot financé par des lobbyistes du pneu neige. Mais ce n’est pas le cas, je parle ici en tout objectivité et je garanti n’avoir subit aucune pression d’aucun organisme ou société 🙂 . Les pneus quatre-saisons sont conçus pour être utilisés toutes l’année, ils se veulent donc plus généraliste, n’étant par conséquent exceptionnels dans aucune catégorie, se voulant juste bon sur un peu tous les terrains. C’est donc un choix que je ne peux recommander, car l’hiver et ses conditions rudes ne font pas dans l’à-peu-près.

Pour finir, Je m’adresse à ceux pour qui installer des pneus neige représente un coût impensable et un investissement inutile. Sachez que vous équiper de 4 pneus neige ne vous coûtera pas plus cher sur le long terme, car pendant que ceux-ci roulent et s’usent, les pneus étés se reposent bien gentiment dans votre garage. On peut estimer le prix moyen de 4 pneus neiges à plus ou moins 300 euro, pour une voiture de type Peugeot 208, VW Polo, etc, un investissement qui va vous permettre de passer 3 hivers bien équipé, voire plus si vous roulez peu. À votre avis, sur 3 ans à rouler dans des conditions hivernales chaussé de pneus été, quel est le risque d’avoir un accident et de devoir payer une franchise bien plus élevée que le prix de 4 pneus neige ?

Nota Bene : Vérifiez fréquemment la pression de vos pneus en hiver, les variations de température souvent importantes en cette saison provoquent de grands écarts de pression, et un pneu sous ou sur-gonflé aura une tenue de route moins adaptée.

Les essuie-glaces et le liquide lave-glace

Deuxième étape tout aussi importante pour la sécurité, la visibilité. Avec des conditions hivernales comme le gel, la pluie ou encore la buée, la visibilité peut diminuer fortement, devenant un véritable danger. C’est pourquoi il est important de contrôler le matériel nous garantissant une vue optimale, à commencer par les essuie-glaces. Pour les vérifier, Il suffit de regarder comment ceux-ci évacuent l’eau de votre pare-brise. L’image ci-dessous vous montre un essuie-glace n’évacuant plus l’eau correctement et l’aissant sur le pare-brise des traces obstruant le champs de vision.

Ensuite, il y a aussi le liquide de lave-glace. Effectivement, le sel sur les routes peut rapidement transformer votre pare-brise en véritable surface grise totalement opaque, réduisant votre visibilité de plus de 90%. Il est donc important de contrôler fréquemment le niveau de liquide dans le réservoir afin d’éviter à tout prix de tomber à sec. Prenez également garde qu’en hiver, la consommation de celui-ci augmente drastiquement, il est donc préférable de prévoir un bidon de réserve à portée de voiture.

Ce n’est pas tout, il est également important d’utiliser un liquide de lavage contenant de l’antigel, faute de quoi le réservoir en plastique risque de se fendre sous la pression du gel, ou pire encore, le liquide pourrait geler au contact de votre pare-brise. Quoi de plus désagréable lorsqu’on essaye de le nettoyer en roulant, que de voir celui-ci se transformer en véritable patinoire à la transparence quasi inexistante. Je recommande donc de commencer à placer du liquide lave-glace antigel dans le réservoir à partir du mois d’octobre, cela permettra de diluer celui déjà en place afin d’être prêt pour l’hiver et ses températures négatives.

Le grattoir et le spray antigel

Le liquide antigel et les essuie-glaces ne sont pas toujours suffisants, surtout lorsque le véhicule est stationné depuis plusieurs heures sous une neige tombant en abondance. Le grattoir et le spray antigel composent donc à eux-deux la troisième étape de ce préparatif. Le grattoir servira à dégager les vitres de votre voiture de la neige et du gel, et uniquement les vitres ! N’essayez surtout pas de dégager ou gratter vos phares avec, car ceux-ci étant en plastique, vous risquez de les abîmer irréversiblement. Pour les dégager, il suffit de les allumez et la chaleur dégagée par les ampoules devrait suffir à faire fondre la neige et à faire disparaître le gel en moins de 5 minutes.

Remarque : Si vous avez des feux à LED, cette technique fonctionnera moins bien, car les diodes dégagent beaucoup moins de chaleur qu’une ampoule conventionnelle. Dans ce cas, utilisez plutôt un spray antigel après avoir dégagé la neige à la main. Ce spray, que l’on trouve dans la majorité des commerces, vous servira également dans le cas où votre serrure est gelée ou si votre porte ne s’ouvre pas.

Imperméabiliser les carpettes

C’est un point important auquel beaucoup de personnes ne pensent pas un seul instant, pourtant vos tapis de sol sont constamment en contact avec vos chaussures qui ramènent toute l’eau et toute la neige du monde. Imperméabiliser vos tapis les protégera et les empêchera de se gorger d’eau, ce qui facilitera grandement leur nettoyage et vous évitera de la buée et des mauvaises odeurs dans votre voiture. Une autre alternative est d’utiliser des tapis spécifiquement conçu pour l’hiver, tel que les fameux tapis de sol en caoutchouc. Esthétiquement moins beau, ils ont l’avantage d’offrir une étanchéité parfaite à l’eau et d’éviter par la même occasion d’inonder le sol de la voiture.

Et si je n’aime pas les tapis en caoutchouc, quel produit dois-je utiliser pour protéger mes tapis en tissus ?

Vous pouvez utiliser le même produit imperméabilisant que vous utilisez pour vos chaussures, cela fonctionnera très bien, mais dans ce cas, n’oubliez pas d’aérer votre voiture pendant au moins 24h, car ces produits sont assez dangereux pour la santé et votre habitacle ainsi fermé devient un vrai incubateur toxique. Sinon, il existe également des solutions alternatives meilleures pour l’environnement et votre santé, comme la cire d’abeille, mais son application est vraiment beaucoup plus compliquée.

Le lavage de la carrosserie et l’application d’une cire

Dernière étape vraiment importante à mes yeux, la protection de la carrosserie, car c’est elle qui sera en contact permanent avec les agressions extérieures, tel que la neige, les températures négatives ou encore le sel d’épandage. Il est donc important de protéger celle-ci de ces attaques. Bien que le vernis qu’appliquent les constructeurs automobiles sur la carrosserie de leurs voitures soit de plus en plus résistant, ne pas laver sa voiture de tout l’hiver est une mauvaise idée. Les étapes qui suivent expliquent dans les grandes lignes un lavage de base. Pour un lavage plus en profondeur et professionnel, nous y reviendrons prochainement dans un article dédié.

Première étape, le lavage. Nettoyer votre carrosserie afin d’enlever toutes les contaminations existantes (mouchettes, goudron, boue…). Commencer par rincer la voiture à l’eau claire pour ensuite la nettoyer avec un gant de lavage assez épais et doux, et du shampooing pour voiture. Si vous n’en avez pas, de la poudre à lessiver basique fera l’affaire. Éviter cependant les produits vaisselle qui dégraissent beaucoup trop et attaquent la protection de la carrosserie. Rincer ensuite la voiture à l’eau claire sans pression, c’est à dire en laissant l’eau s’écouler sur la voiture. Une fois le nettoyage terminé, essuyer votre voiture avec minutie, car le produit que nous allons appliquer ensuite n’aime pas du tout l’eau.

Maintenant que la voiture est propre et sèche, passons à la protection de la carrosserie. Appliquez une cire, de préférence avec polymères, sur la carrosserie, tout en évitant les plastiques et joints en caoutchouc car ils n’aiment pas ça du tout. Si jamais vous allez contre un plastique et que celui-ci blanchi, utilisez du liquide vaisselle pur pour le faire partir. Chaque produit étant très spécifique, je vous recommande de lire attentivement la notice avant l’utilisation. Si maintenant vous êtes un peu perdu avec tout ce qui existe sur le marché, je vous recommande la cire Meguiar’s Ultimate Wax, un incontournable dans sa catégorie qui bien qu’un peu cher ne vous décevra pas. Elle a en plus l’avantage de ne pas blanchir les plastiques.

D’accord, et comment savoir si j’ai bien fait ça ?

Vous le verrez tout d’abord car la voiture aura un aspect presque neuf, avec une brillance exceptionnelle. Ensuite, lors de la prochaine averse, ça vous sautera encore plus aux yeux, comme vous pouvez le voir ci-dessous. La carrosserie de gauche n’a pas été traité avec une cire :

Les petits plus

Anticiper les blocages

L’hiver peut être rude et peut potentiellement vous bloquer plusieurs heures sur une route en attendant les secours ou le chasse-neige qui doit vous dégager la route. Ce genre de situation n’arrive fort heureusement que rarement, sauf dans certaines régions montagneuses, mais cela ne nous empêche pas d’essayer de les anticiper. Pour ce faire, prévoyez dans votre coffre une couverture bien épaisse, car votre moteur ne pourra pas tourner indéfiniment, surtout si vous désirez repartir une fois le blocage terminé. Pensez aussi à prendre une grande bouteille d’eau et pourquoi pas un ou deux biscuits pour tenir plus longtemps.

J’ai moi-même expérimenté un blocage de 8 heures causé par un blizzard givrant sur la route de retour du travail, et il faut reconnaître que cela est très gênant. Depuis ce jour, j’ai toujours avec moi dans la voiture le matériel évoqué ci-dessus.

Les impacts de carrosserie et les fissures dans le pare-brise

Qui dit température négative, dit bien souvent sel en masse sur les routes. Savez-vous seulement ce qu’il se passe lorsqu’on applique du sel sur du métal dans un environnement humide ? Et bien le métal rouille. Alors vous me direz que votre voiture est protégée par un vernis, et c’est vrai, cependant lors d’un impact de pierre sur votre capot, le vernis explose et expose les sous-couches : Peinture métallisée, primaire, etc. De quoi avoir de joli point de rouille d’un effet plutôt sympathique.

Plusieurs solutions existent, la première consiste à utiliser un stick de peinture de la couleur de votre voiture afin de protéger l’impact. Vous pouvez trouver celui-ci dans un concessionnaire de la marque de votre voiture. Attention de bien suivre les recommandations concernant l’application de cette peinture en stick. La deuxième solution est de laver et sécher votre voiture fréquemment et d’éviter de la laisser dans un endroit humide plusieurs jours. Cette solution n’est pas des plus simples en hiver, je le concède, surtout pour ceux qui n’ont pas de garage.

Pour ce qui est de l’éclat ou de la fissure dans le pare-brise, réparez le impérativement avant les premières gelées, car l’eau qui s’infiltrera dans celui-ci risque de transformer votre vitre avant en toile d’araignée géante. Beaucoup moins pratique pour conduire. De plus, ce genre de réparation est souvent pris en charge par votre assurance voiture sans frais supplémentaire. Dans le doute, renseignez-vous toujours auprès de votre agence.

Un garage propre et rangé

A propos de garage, voici un point qui peut paraître superflu, mais les avantages d’avoir un garage propre et rangé sont indéniables. Tout d’abord, le froid et l’humidité constante de l’hiver rendront son nettoyage en cours de saison beaucoup plus laborieux, alors pour ne pas passer 6 mois sans le nettoyer, c’est l’occasion rêvée de le faire. Ensuite, un garage dont le sol est dans un état crasseux, transformera la saleté en véritable coulée de crasse une fois la neige de votre voiture fondue, ce qui ne fera que salir encore plus votre voiture à chaque fois que vous monterez dedans. Il est donc conseillé de le nettoyer et d’essayer de le garder propre pour votre confort et pour la propreté intérieure de votre voiture.

Des chaussettes ?

Si vous ne vivez pas à la montagne, il est inutile de vous balader avec des chaînes à neige dans votre coffre. Cela pourrait effectivement vous dépanner en cas de blizzard apocalyptique mais il est interdit de les utiliser sur les routes sans l’accord des forces de l’ordre. L’alternative facile et peu cher à ces chaînes reste encore les chaussettes pneus. D’une durée de vie plutôt limitée elles vous tireront de situations embarrassantes avec plus de facilité qu’un simple jeu de pneus pourrait le faire. Elles ont également l’avantage d’être plus facile à installer qu’une chaîne, et de prendre moins de place dans votre coffre.

Traiter le cuir pour le froid

On n’y pense pas toujours, mais le cuir de votre siège a besoin de soin. Aussi sensible au froid que votre peau, il est conseillé de passer une crème dessus avant l’hiver afin de lui permettre de résister plus facilement aux changements de température pouvant lui provoquer des craquelures. C’est d’autant plus vrai si votre voiture dort toutes les nuits dehors. Je recommande à nouveau un produit Meguiar’s qui nettoie, nourrit et protège les cuirs.  Le Meguiar’s Gold Class Cuir. Une merveille.

Et Pendant l’hiver ?

Ce n’est pas le but de cet article, mais si vous insistez, c’est avec plaisir que je vous partage deux trois petites choses qu’il faut veiller à respecter pendant l’hiver.

Bien laver sa voiture

Même si les températures extérieures ne sont pas idéales, et que le temps ne vous permettra pas de garder votre voiture propre plus de deux jours, laver celle-ci permet de garantir une carrosserie plus saine et moins susceptible de subir les agressions du sel sur le long terme. Si cela est possible pour vous, en plus de bien laver les passages de roue et les jantes, n’hésitez pas à vous pencher et à nettoyer le châssis de votre voiture (c’est le dessous de la voiture pour ceux qui allaient lancer une recherche Google).

Attention, évitez de laver votre voiture si la température extérieure est inférieure à zéro ou si les heures qui suivent votre lavage sont propices au gel, car l’eau présente dans les joints de votre voiture risque de les déchirer ou de bloquer certains éléments de votre voiture (portes, fenêtres, etc.).

Vérifier les phares

Le sel, la saleté ou encore une défaillance technique peuvent engendrer un manque de visibilité important, or avec les nuits qui s’allongent, celle-ci est primordiale ! Bien entretenir ces feux avant et arrière est donc indispensable pendant toute la saison.

 

Voilà, cet article touche à sa fin, j’espère qu’il vous a plu et que vous avez appris des choses intéressantes qui vous permettront d’appréhender cette fin d’année avec plus de sérénités. N’hésitez pas à partager cette page autour de vous, sur internet et plus loin encore, et surtout soyez prudent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retrouvez également sur

 

Abonnez-vous à notre newsletter et ne manquez jamais un seul article !

 

 

Non, merci !