La priorité, bordel !


Je ne sais pas pourquoi mais je sens que cet article risque de monter assez haut dans les tours …

Effectivement, oui. Il faut dire qu’avec l’arrivée de l’automne, les inconscients de la route sont de retour en force, sûrement poussés par le manque de soleil ou par la froideur extérieure. Quoi qu’il en soit, j’ai atteint ces derniers jours un niveau d’agacement les concernant tellement élevé, que cela m’a poussé à écrire cet article. Je vous rassure, je ne suis pas là pour critiquer bêtement ou cracher mon venin sur une personne en particulier. Le but de ce texte est d’exposer les comportements dangereux ou inconscients qu’adoptent certains automobilistes et qui mettent en danger les autres usagers de la route. Alors si vous êtes prêts, on commence immédiatement.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce deuxième article traitant de la sécurité routière. Cette fois, nous attaquons le problème sous un autre angle, avec les comportements inappropriés qu’ont certains conducteurs peu scrupuleux. Alors j’entends déjà hurler une horde en furie d’automobilistes prônant la liberté de la vitesse sur les routes, car le 50 en ville ce n’est vraiment pas assez, et que de toutes façons ce n’est pas leur faute si les autres ne savent pas conduire. Et bien très chers messieurs à l’ouverture d’esprit assez restreinte, si le cœur vous en dit, commençons immédiatement cet article avec un premier point qui vous concerne tout particulièrement, « le partage ».

 

Le partage

La route est une grande plaine de jeu réglementée que partagent tous les usagers de la chaussée. Que ceux-ci soient à vélo, à pied ou encore à cheval, tous ont le droit de circuler sur la chaussée dans les limites de ce que la loi leur autorise.

Peut-être mais pas à 7h du matin quand je pars travailler ! Ils me font chier et me mettent chaque fois en retard !

Malheureusement si, la route ne vous appartient pas, elle n’appartient à personne. Vous avez simplement le droit de l’utiliser en respectant les lois promulguées pour protéger tous les utilisateurs de celle-ci. Il est donc inutile de passer à 10 cm d’un cycliste pour lui manifester votre mécontentement, ou encore de dépasser un camion roulant à 80 sur une nationale pour freiner brutalement devant son capot, tout cela pour lui manifester votre désapprobation concernant sa lenteur. Le monde n’en sera pas plus heureux pour autant et vous n’en sortirez pas forcément plus détendu. De plus, ces comportements sont dangereux et mettent en danger la vie des autres personnes. Prenez donc votre mal en patience, si c’est encore possible …

 

La patience

On attaque là le cœur du problème, à savoir la patience des gens. À l’heure de l’internet ultra-rapide, de l’Hyperloop permettant bientôt de voyager à la vitesse du son et des livraisons Amazon en moins de 24 h, attendre est devenu difficile pour une grande majorité des personnes. Alors imaginez qu’en plus de devoir attendre, on vous empêche de pouvoir accélérer les choses. Car oui, en voiture on a la possibilité de changer la vitesse de réalisation d’une action, et ce d’une simple pression sur la pédale de droite. Alors imaginez l’agacement lorsqu’une personne nous empêche de le faire par sa simple présence …

On rentre là dans la frustration la plus extrême, provoquant un sentiment de prise d’otage chez son hôte et faisant passer sa tension à 17/11.

Ok mais alors explique-moi pourquoi ce foutu tracteur a-t-il décidé de rouler à 20 km/h sur cette route sinueuse en pleine heure de pointe, alors qu’avec mes 140 ch j’ai la possibilité d’aller plus vite et de gagner du temps ! Ce tracteur est une entrave à ma liberté de mouvement et il doit être puni pour cela.

Prenez une grande inspiration, un Xanax, et détendez-vous. Non seulement le monde qui vous entoure ne va pas s’arrêter pour vous, mais en plus votre énervement ne va absolument rien changer à la situation. Il faut vous recentrer sur ce qui est vraiment important et réapprendre ce que nos parents nous ont toujours répété en boucle depuis notre plus jeune âge : la patience est mère de toutes les vertus.

Bien sûr, apprendre à partager la route et à gagner en patience n’est pas possible pour tout le monde, et comme je l’ai déjà expliqué, il en découle des comportements inappropriés augmentant considérablement la dangerosité de votre trajet, mais également de celui des autres usagers. Le meilleur moyen de se protéger de ces comportements est encore de les connaître et pour cela j’ai créé ci-dessous une petite liste de ceux qui m’exaspèrent au plus haut point et qui malheureusement sont de plus en plus courants sur nos routes.

 

Les comportements dangereux

La liste pourrait être longue et chacun d’entre vous pourrait certainement l’agrémenter de sa propre expérience, mais j’ai dû faire des choix, et j’ai donc repris les comportements qui me semblent les plus fréquents et les plus dangereux (ou embêtants). Je les ai regroupés par personne type, ou comme certains aiment appeler cela, par cliché. Après, cette liste n’est pas exhaustive, n’hésitez donc pas à la compléter dans les commentaires afin de rendre cet article le plus complet possible.

Le rageur

Celui-là vous le connaissez tous, le klaxon et les appels de phares sont ses meilleurs amis. Ne vous méprenez pas, je ne dis pas que les utiliser fait de vous un rageur, non, car cette personne a quelque chose que vous n’avez certainement pas. Je veux bien sûr parler d’un tic nerveux proche du Parkinson lors de l’utilisation des moyens de signalisation sonore ou visuelle. De plus, il n’hésitera pas après vous avoir dépassé, à se rabattre brusquement devant vous et à freiner brutalement, de quoi vous manifester que votre comportement normal et respectueux des autres l’embête plus que tout au monde. Ce genre d’attitude n’apporte rien de bon, si ce n’est plus de clients (patients?) pour les cardiologues et pharmaciens. Sans oublier qu’en plus d’augmenter de manière générale le stress autour d’eux, ils jouent le rôle de catalyseur, réveillant de ce fait d’autres rageursqui étaient jusque-là endormis.

L’impatient

Ce comportement est assez proche du rageur, à quelques différences près: son agressivité apparente est en faite une impatience ponctuelle qui peut même pour certains devenir chronique. Ce sont ces derniers qui nous intéressent aujourd’hui, alors voici comment les identifier. Le conducteur qui vous suit roule toujours trop proche de votre pare-choc à un point qu’il est difficile de voir ses phares, il se montre également dans votre rétroviseur pour indiquer sa volonté insatiable à gagner une place dans la file de voiture qui vous précède. Ensuite, une fois arrivé sur autoroute, il change de file tous les 100 mètres pour gagner momentanément deux places vers sa destination. C’est également lui qui klaxonne quand vous ralentissez pour tourner dans une rue en un temps un rien trop long à son goût. Comme il aime le dire, le temps c’est de l’argent, et les limitations de vitesse ne servent à rien si ce n’est à faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’état et à importuner les gens. Ce comportement exaspérant n’apporte rien à la fluidité du trafic et ne fait qu’augmenter les temps de trajet de tous les usagers, que ce soit sur autoroute ou ailleurs. Sans oublier le danger que représente une conduite non adaptée ne respectant ni les vitesses ni les distances de sécurité. Je vous recommande d’ailleurs ce petit simulateur de trafic qui explique comment une conduite inappropriée peut être la source d’un embouteillage assez conséquent : traffic-simulation.de

Le papy

Comme je l’ai déjà dit, la route n’appartient à personne, hormis à l’état, ce qui n’empêche pas chacun d’avoir le droit de l’utiliser en respectant les lois qui la dirigent bien évidement. Cependant il faut quand même reconnaître que certains comportements prônant la sécurité à outrance sont également dangereux. De fait, rouler à 20km/h sur une nationale, freiner brusquement sans raison apparente ou encore changer de direction sans l’indicateur prévu à cet effet, sont des comportements représentant un véritable danger. Et je ne vous parle pas de la montée sur autoroute à 59km/h… Certaines personnes devraient simplement arrêter de conduire car leurs aptitudes physique et mentale dédiées à la conduite ne sont plus d’actualité et ils représentent un véritable danger pour les autres et pour eux-mêmes.

Ah oui et ils font comment les petits vieux pour aller faire leurs courses hein ? C’est bien beau de faire le malin avec des grandes théories à la con mais tu n’apportes aucune solution !

Les solutions existent, mais celles-ci ont un inconvénient majeur, celui de diminuer le sentiment de liberté de la personne. On peut par exemple citer le bus, le covoiturage, le train, le taxi, etc. Cela aide à la mobilité sans pour autant offrir une véritable alternative à la voiture individuelle. Peut-être que la vraie alternative se trouve dans l’avenir qui nous fait miroiter depuis plusieurs années maintenant des voitures 100% autonomes.

Petite parenthèse : Le clignotant, ou clignoteur dans certains pays, est un dispositif qui existe dans le monde automobile depuis le début des années 1900. Celui-ci est utilisé pour indiquer une intention de changer de direction. J’ai bien dit une intention ! Il ne vous rend absolument pas prioritaire sur les autres usagers, et donc si votre changement de voie oblige le conducteur derrière vous à freiner, c’est que votre manœuvre était dangereuse et inappropriée. Simple non ? Oh et pour tous ceux qui oublient le clignotant, faites un effort, ce n’est pas difficile et ça peut sauver des vies. Sans oublier que c’est quelque chose d’obligatoire pouvant en cas d’oubli vous rendre redevable d’une amende envers l’état.

Le pollueur

Là, je dois reconnaître que c’est un comportement plus irrespectueux que réellement dangereux. Vous monsieur, vous madame, qui fumez votre cigarette dans votre voiture, merci de ne plus jeter votre mégot à terre en roulant. Merci de garder dans votre voiture toute votre pollution et toutes vos crasses. Vous aussi, qui mangez en voiture et préférez jeter par terre vos plastiques d’emballage, vos canettes ou bouteilles en plastique. Merci de les garder avec vous dans votre voiture et de les mettre à la poubelle chez vous ! C’est un manque de respect envers les autres qui n’a pas sa place sur la route, ni ailleurs. Rien qu’en France, 30.000.000.000 de mégots de cigarette sont jetés à terre chaque année et au niveau mondial on atteint même le chiffre de 4.300.000.000.000.

Pour en finir avec ce point, je rappelle à ces fumeurs pollueurs, qu’un mégot de cigarette jeté par la fenêtre d’un véhicule est encore chaud, et peut être dangereux pour un motard, un cycliste ou même un automobiliste en cabriolet (c’est du vécu).

Le roi de la route

Lorsqu’il s’agit de voiture, certains pensent être le meilleur conducteur au monde, et classe donc dans la catégorie des incompétents notoires tous ceux qui ne se comportent pas exactement comme eux. Ensuite, il y a bien sûr une compétition qui pousse chacun d’entre eux à montrer qu’il est le meilleur des meilleurs. Ce genre de comportement égoïste et égocentrique conduit certains à ne pas respecter les stops, ou les « cédez le passage », obligeant les autres conducteurs à des manœuvres d’évitement terriblement dangereuses. Ces conducteurs n’ont rien à faire sur la route car ils n’ont aucune notion du danger qui les entoure, ni de celui qu’ils représentent. Cette inhibition du danger, couplé à une recherche perpétuelle d’adrénalines toujours plus fortes, rend les situations qu’ils provoquent outrageusement dangereuses. Ils n’hésitent pas à fréquemment passer une ligne blanche continue, à ne pas s’arrêter à un feu rouge, à rouler à plus de 60 devant une école aux heures de sorties, à dépasser sans visibilité, …  tous des comportements qui mettent en évidence un manque discernement du conducteur qui met en danger sa vie, celle de ses passagers et surtout celle d’autres usagers de la chaussée.

L’hyper connecté/occupé

Le GSM est entré dans nos vies par la grande porte, et a même réussi à s’immiscer dans notre intimité. Sur certaines tables, on trouve même plus de smartphones et d’appareils connectés que de légumes. Alors vous imaginez bien qu’à bord d’une voiture, l’utilisation de ceux-ci est devenue monnaie courante, et le danger que cela représente est indéniable. A cet effet, je vous présente la vidéo suivante réalisée par l’association Responsible Young Drivers en Belgique (amis français, je vous laisse savourer cet accent 🙂 ).

Je ne risque rien moi, j’ai toujours mon GSM dans la poche de ma veste, donc je ne l’utilise pas.

Ah bon ? Voici le top 5 des objets (ou habitudes) utilisés par les automobilistes et qui mettent en danger la vie des autres usagers :

  1. Un GSM ou un smartphone
  2. Un journal ou un livre
  3. La séance de maquillage avec le pare-soleil baissé en mode miroir
  4. Le petit déjeuner complet (café, croissant, etc.)
  5. La recherche d’objets dans un sac ou dans la voiture

Mettons cela en évidence autrement : Oseriez-vous, pendant que vous roulez en voiture en ville, fermer les yeux pendant 2 secondes ? Non ? Alors maintenant dites-moi combien de temps il vous faut pour prendre votre GSM dans votre veste et lire un SMS ?

Le connard fini

Celui-ci, vous l’aurez compris par son nom, c’est mon préféré. Son comportement sur la route n’est pas forcément des plus dangereux ou des plus inconscients, mais la réaction qui suit son incartade est constamment inappropriée. Voici deux exemples pour illustrer mes propos :

  1. Un matin, en plein centre d’un petit village, je circule sur ma bande et m’apprête à croiser un bus qui vient dans le sens opposé. Devant lui, une camionnette de la commune est stationnée sur la chaussée pour réaliser des travaux de maintenance sur la voirie. Le chauffeur du bus ne voulant pas s’arrêter, il s’engage sur ma voie pour passer la camionnette m’obligeant du coup à réaliser un freinage d’urgence et à frôler la bordure. J’évite le trottoir de justesse et fais un appel de phare pour signaler l’attitude dangereuse de ce chauffeur(fard?) et me récolte en retour la colère de celui-ci qui trouve que mon appel de phare est un comportement outrageusement agressif …

  2. Je suis sur une voie prioritaire, une nationale, et une voiture venant d’une petite route sur ma droite s’engage et me coupe la priorité pour partir dans le sens opposé au mien. Je monte sur mes freins et klaxonne pour indiquer à l’autre conducteur que son comportement est dangereux, et là, la personne s’énerve, me fait des gestes obscènes, adopte une attitude agressive, m’indiquant sa volonté d’en venir aux mains immédiatement sur le bord de la route.

C’est le genre de comportement le plus agaçant qu’il soit, car faire une erreur sur la route est quelque chose qui arrive à tout le monde et qui peut être compréhensible dans la limite du raisonnable. Mais ne pas reconnaître son erreur et devenir agressif en plus, est le summum de l’impolitesse. Pour se détendre, j’invite ce genre de personnes à aller se relaxer lors d’une baignade naturiste de 8h dans les eaux côtières bien chaudes de Fukushima.

Je vais finir par croire que reconnaître ses erreurs et s’en excuser ne fait plus partie de la nature humaine … si bien sûr l’homme au volant a encore quelque chose d’humain. À méditer 🙂 .

 

Mais, tu parles de moi là !

La plus grande erreur serait de penser que cela ne nous concerne pas, car au contraire, nous sommes tous concerné. Tout le monde. À un moment ou à un autre, on a tous été un peu trop instinctif voir un peu trop primaire, on a tous peut-être même réagit un peu trop agressivement. C’est normal, nous vivons des choses au quotidien qui provoquent cela, et c’est compréhensible. Le tout, c’est de le reconnaître et d’essayer d’éviter que cela se reproduise à nouveau.

J’en ai rien à foutre de ton article à la noix, je fais ce que je veux d’abord !

Bon, disons que pour certains, ce n’est pas encore gagné …

 

Merci à vous de m’avoir lu et bon courage sur les routes.

 

4 réponses

  1. Marc Debatty dit :

    On peut cumuler les catégories? 😉

  2. Stephane dit :

    Il manque celui qui s’engage dans un carrefour alors qu’il sait pertinent qu’il sera bloqué au beau milieu, tant pis les autres attendront (encore plus amusant quand c’est un bus). Ou bien ceux qui s’arrêtent sur un passage piéton dans une file et qui te regarde bien fâché si jamais tu frôles sa voiture en tenant de traverser (encore plus amusant quand c’est un bus).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retrouvez également sur

 

Abonnez-vous à notre newsletter et ne manquez jamais un seul article !

 

 

Non, merci !